Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

Publié le 30/12/2011

Eva Joly, pour une Europe fédérale, feint d'ignorer les traités européens

Bookmark and Share

eva-joly-150x150.jpgLa candidate EELV à l’élection présidentielle vient de se prononcer — ce 18 décembre 2012 — « pour une Europe fédérale » en se disant persuadée que les Français « se refusent à une vision hexagonale et chauvine du monde » .[source : http://www.lepoint.fr/politique/election-presidentielle-2...]

Cette nouvelle déclaration est l’occasion de faire le point sur qui est vraiment la candidate Eva Joly.


1. Mme JOLY SE DÉCLARE POUR UNE « EUROPE FÉDÉRALE » ET MONTRE SA CONCEPTION DUALISTE DU « MONDE »

Mme Joly reprend ainsi à son compte l’éternel bobard de la propagande européiste (conçue par la CIA au milieu des années 60 contre Charles de Gaulle), qui nous impose de croire que sortir de la construction européenne, ce serait forcément se replier sur « l’hexagone ».

Mme Joly reprend également à son compte la conception dualiste — sinon racialiste — des européistes : pour elle, le « monde », c’est synonyme d’Europe.

Pour elle, la solidarité ne peut s’exercer vraiment pleinement que vis-à-vis des pays et des peuples de l’Union européenne.

Pour elle, puisqu’il est naturel de bâtir une « Europe fédérale »— à l’adhésion de laquelle on a refusé la candidature du Maroc par exemple — cela signifie qu’il est naturel que les peuples et les pays du monde soient classés en deux piles :

a) les serviettes d’un côté : ceux qui sont membres de l’UE et de l’empire euro-atlantiste ;

b) et les torchons de l’autre : tous les autres, ceux auxquels on fait risette mais auxquels on refuse le même type de solidarité qu’aux membres de l’UE.

Cette conception très particulière du « monde » — qui n’est pas propre à Mme Joly mais commune à tous les européistes — se traduit tout naturellement en termes guerriers qui vont pile-poil dans le sens de l’impérialisme américain.

Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que les (ir-)responsables de EELV proposent que la France cède son siège de membre permanent du Conseil de Sécurité à l’ONU à l’Union européenne : le plus grand bénficire en serait immédiatement… les États-Unis d’Amérique.

Dans cette logique de la docilité totale à l’impérialisme atlantiste, Mme Joly estime que les « pays serviettes » [ États-Unis et "l'Europe fédérale" ] ont tout à fait le droit d’aller bombarder les « pays torchons » [pour « raisons humanitaires » bien sûr....], comme par exemple les Afghans et les Libyens : Mme Joly y a chaudement applaudi l’agression des forces de l’OTAN.


2. Mme JOLY SE PAYE LA TÊTE DES ÉLECTEURS EN TABLANT SUR LEUR MÉCONNAISSANCE DES TRAITÉS EUROPÉENS

Par ailleurs, face à la question tragique de la montée du chômage et des délocalisations, la candidate EELV a osé répondre que la « réindustrialisation doit se faire par les PME innovantes et écologiques, pas contre ni dans le dos de l’Europe ».

Nos lecteurs savent, s’ils ont bien visionné mes conférences, et notamment celles sur « 10 raisons de sortir de l’UE » que ce slogan de Mme Joly est une véritable insulte à l’intelligence de nos concitoyens.

En parfaite démagogue et populiste, Mme Joly fait silence sur les articles 32 et 63 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE) :

- elle cache à nos compatriotes que ces articles promeuvent délibérément les délocalisations industrielles puisqu’ils interdisent expressément toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre les États membres de l’Union européenne et les « pays tiers » – donc notamment la Chine, l’Inde et tous les pays à très bas coûts de salaire d’Asie.

- Mme Joly cache à nos compatriotes que ces articles imposent même de promouvoir les échanges commerciaux avec les « pays tiers », c’est-à-dire les importations de produits délocalisés.

Mme Joly prétend résoudre la question du chômage « par les PME innovantes et écologiques » ? Mais par quel miracle monétaire et financier ces « PME innovantes et écologiques » n’auraient-elles pas, elles aussi, un intérêt financier colossal à aller s’installer en Chine ou en Inde, où les salaires et charges sociales sont 10 à 20 fois inférieures à ce qu’elles sont en France ?

3. DANS LE DOS DES ÉLECTEURS FRANÇAIS, Mme JOLY VOTE AU PARLEMENT EUROPÉEN POUR LA MISE SOUS TUTELLE DE LA FRANCE POUR LE PLUS GRAND PROFIT DES MARCHÉS FINANCIERS

En fait, Mme Joly se moque des Français. Elle se moque d’autant plus des Français que Mme Joly, en tant que parlementaire européenne, a voté, le 28 septembre 2011, en faveur des « Nouvelles mesures sur la gouvernance économique » proposées par la Commission européenne.

Aux termes de ces nouvelles mesures — baptisées « SIX PACK » — Mme Joly a donc voté en faveur d’un système extrêmement coercitif qui impose « une sanction de dépôt portant intérêt de 0,1% du PIB dans le cas où un pays de la zone euro n’agit pas selon les recommandations proposées pour corriger le déséquilibre macroéconomique ».

Cela signifie que Mme Joly a voté POUR le principe d’imposer une « SANCTION » d’environ 2 MILLIARDS D’EUROS PAR AN aux Français si ses choix politiques futurs n’obéissent pas à ceux décidés par les technocrates non élus de la Commission européenne, à la botte de Goldman Sachs et des marchés financiers !

4. Mme JOLY PRÉPARE UN PROGRAMME DÉLIBÉRÉMENT INAPPLICABLE PUISQUE SA MISE EN ŒUVRE NE DÉPENDRA PAS DES FRANÇAIS

Enfin, la candidate EELV a indiqué qu’elle proposerait « rapidement » avec Daniel Cohn-Bendit « un autre chemin » que celui d’Angela Merkel et de Nicolas Sarkozy sur le traité européen.

En d’autres termes, Mme Joly va proposer aux Français des mesures dont elle-même et son mentor Cohn-Bendit savent parfaitement qu’elles ne pourront jamais être mises en œuvre, car elles requièrent non seulement l’accord des Allemands, mais aussi l’accord unanime de 26 autres États de l’Union européenne.

Mme Joly se moque non seulement des Français mais n’a pas même une pensée pour ce que pensent les peuples allemand, belge, néerlandais, luxembourgeois, britannique, espagnol, portugais, danois, suédois, finlandais, estonien, letton, lituanien, polonais, hongrois, slovaque, tchèque, roumain, bulgare, chypriote, maltais, italien, slovène, autrichien, grec et irlandais.

Pas un mot contre la dictature de l’oligarchie financière euro-atlantiste qui s’abat sur l’Europe ; pas un mot contre le pillage du patrimoine des peuples, pas un mot contre la destruction des acquis sociaux, pas un mot contre la mise en pièces des services publics, pas un mot contre les guerres néo-coloniales, etc., etc. QUI NE VOIT L’ESCROQUERIE EURO-ATLANTISTE QUI SE CACHE DERRIÈRE Mme JOLY ET M. COHN-BENDIT ?


CONCLUSION

Derrière son masque « écolo » et ses lunettes rouges conseillées par une agence de com’, Mme Joly n’est rien d’autre qu’une candidate démagogue et populiste qui trompe son monde :

- elle a une conception dualiste — sinon racialiste — du « monde »,
- elle compte bien enfumer les Français en les maintenant dans l’ignorance des pouvoirs volés et transférés à l’oligarchie euro-américaine,
- elle approuve les bombardements humanitaires sur tous les peuples du monde qui refusent le pillage par cette oligarchie,
- elle se prononce sans vergogne en faveur de la mise sous tutelle des Français au profit des intérêts des marchés financiers et de Goldman Sachs,
- et elle prépare un programme dont elle-même et les dirigeants de EELV savent pertinemment qu’il sera inapplicable puisque sa mise en œuvre nécessiterait l’accord unanime des 26 autres États de l’UE (26 autres États qui n’y jetteront d’ailleurs en réalité pas même un œil).

Jusqu’à quand des Français de bonne foi vont-ils encore être dupes de cette escroquerie politique et morale de grande ampleur que sont EELV et sa candidate Mme Joly ?




POST-SCRIPTUM :

L’un de nos sympathisants nous a signalé un article assez sensationnel sur la double personnalité d’Eva Joly, et ses activités auprès de l’ancien chef d’État malgache Marc Ravalomanana.

Cet article est signé du journaliste Christian Chadefaux — ancien rédacteur en chef de l’Express de Madagascar— et a paru le 26.11.2011 dans le « Journal de l’île » de La Réunion :

http://www.lequotidien.re/opinion/le-courrier-des-lecteur...

Lors d’un récent voyage à La Réunion, Mme Joly a été assez violemment prise à partie sur son passé malgache, ce qui a donné lieu notamment à la mise au point suivante, paru dans la Gazette de La Réunion : http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content...

21:19 Publié dans Actu Présidentielles 2012, Les autres candidats | Lien permanent | Tags : eva joly | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.