Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

Publié le 30/01/2012

La séparation du pouvoir médiatique des pouvoirs exécutifs et des féodalités économiques et financières

Bookmark and Share

Point N° 3/20 du programme présidentiel de François ASSELINEAU. Réforme des médias.

 

 

Principaux points 

Établir la liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l’égard de l’État, des puissances d’argent et des influences étrangères.

Actualiser la séparation des pouvoirs en reconnaissant le quatrième pouvoir : le pouvoir médiatique. Le séparer de l’exécutif. Le mettre au service du peuple souverain.

Fixer un cadre constitutionnel aux médias.

Avec la création d’un vaste service public de la culture et de l’information, indépendant et doté de moyens lui permettant d’assurer sa tâche.

Avec l’adoption de lois anti-trust pour les médias nationaux et régionaux.

Avec l’interdiction de possession d’un média d’une firme intervenant dans un autre secteur économique.

Avec l’interdiction constitutionnelle d’une prise de contrôle d’un média de masse par un fond de pension ou une multinationale.

Avec la limitation de la publicité.

Avec une réforme du financement public des médias qui seraient réservés à ceux qui participent de façon désintéressée au débat public.

Re-nationalisation de Télé-diffusion de France (TDF).

Re-nationalisation de TF1.

Restitution à l’Agence France Presse (AFP) de son rôle originel de service public de l’information. Assurer son financement par l’État afin de diffuser une vision française et impartiale des événements planétaires.

Transformation du CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) en Cour Supérieure de l’Audiovisuel. Chargée de veiller à la représentativité politique objective de la population dans toute sa diversité. Composée de magistrats inamovibles élus pour neuf ans par les assemblées.

Assurer une diversité politique représentative des différents courants d’opinion parmi les journalistes présentateurs d’émissions politiques. Assurer la publicité des détails des financements des médias.

Lutter contre la précarité dans les métiers du journalisme. Favoriser l’adoption d’un code de déontologie entre politique et journalisme.

Les commentaires sont fermés.