Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

Publié le 12/01/2012

BAYROU : simple girouette ou réel opportuniste ?

bayrouFrançois BAYROU était l'invité cette semaine de Laurent Ruquier.


Quand les journalistes lui font remarquer que les traités européens qu'il a défendu empechent (par exemple) aux cantines scolaires de faire des appels d'offre pour faire travailler les agriculteurs locaux, il renie son adhésion et l'attachement qu'il a eu pour l'adoption du Traité de Lisbonne.


Rappelons les différentes étapes nécessaires à la mise en place du Traité de Lisbonne et les actes de Mr Bayrou. Le chef du MODEM :


- A fait campagne en France POUR le Traité de Lisbonne
- A bien dit et redit dans les médias qu'il voterait POUR le Traité de Lisbonne et POUR la révision de la Constitution Française (http://dai.ly/wr3hHM)
- Était ABSENT le jour du vote au Parlement européen pour des raisons de santé (il était à l’hôpital)
- Était partisan d'une ratification directe de la loi (sans référendum)
- A voté POUR la révision de la Constitution Française


 Et maintenant que les résultats sont là, il a du mal à assumer (il n'assume plus du tout en fait !) :

 

Tout simplement, un bon gros pied de nez aux français (pour rester polis parce que son intervention est scandaleuse de tromperie). Il nous donne le ton de sa campagne électorale à venir et de son éthique. Surtout que son point fort à lui, c'est l'éthique !

Quand François BAYROU n'arrive plus à assumer son soutien à l'Europe et aux traités européens, on peut choisir sa version :

Simple girouette ?

 

Ou réel opportuniste ?

 


Contrairement à ses dire  dans "On n'est couché" cette semaine, françois Bayrou est l'un des plus grand défenseur de l'Europe et il a contribué à la mise en place du traité de Lisbonne.

Rappelons que François Bayrou, fervent défenseur européen, a voté en faveur de la révision de la Constitution, le 4 Février 2008 (http://www.senat.fr/scrutin/cpjl07-170.html). Et que par ce vote, il a permi la ratification du traité de Lisbonne quelques jours plus tard par l'Assemblée Nationale et par le Sénat.

 

François Bayrou n'est pas une simple girouette mais un réel politicien, commerçant et politicard à souhait qui voudrait nous faire croire que quand l'Union européenne c'est bien, il est pour ; et que quand c'est mal, il est contre.


=======================

Pendant ce temps-là, les grands médias font toujours barrage à l'Union Populaire Républicaine et refusent d'inviter François ASSELINEAU sur leurs plateaux. L'élection présidentielle à venir n'est pas démocratique. Seuls les personnes faisant partie du système sont autorisées à participer à la course présidentielle dans les grands médias.

 

Nouvelle venue dans le débat politique, l'Union Populaire Républicaine rassemble des Français, de droite et de gauche, dont les rangs grossissent rapidement. Notre point commun à tous, c'est que nous refusons l'asservissement de la France, et que nous posons la question fondamentale qu'aucun parti ni aucun média ne veut poser :

Avons-nous oui ou NON intérêt à rester encore dans l'Union Européenne ?

Pour aller plus loin : http://www.u-p-r.fr/

14:00 Publié dans Actu Présidentielles 2012, François ASSELINEAU | Lien permanent | Tags : bayrou | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Publié le 10/01/2012

FN : Anti-système et Anti-européen ???

Mme Le Pen se présente volontier comme "la" candidate en rupture avec le système, mais qu'en est-il vraiment ?

fn.jpg


Pour la bonne information de nos lecteurs, nous croyons utile de rappeler ici les points suivants :

==========

a)- La rémunération de député au parlement européen se calcule comme suit :
Salaire de base : 6200,72 € par mois NETS
+ Indemnité de frais généraux: 4299 € par mois
+ Indemnité annuelle de voyage : 4243 € par an
( soit 353,58 € / mois - hors réunions officielles)
+ Indemnité JOURNALIÈRE : 304 € par JOUR DE PRÉSENCE au parlement européen ; soit par exemple 4.256 € /mois pour 14 jours de présence au parlement par mois.
+ Remboursement des frais de transport en Avion classe Affaires
----------------------------------------------------------------------------------------
= Soit un TOTAL de 15.109,30 € par mois net, sur la base de 14 jours de travail sur place.

A ceci s'ajoute une "enveloppe forfaitaire" globale pour payer les collaborateurs de 21.209 € par mois versés à chaque parlementaire, ce qui lui permet de s'offrir le service d'au moins 3 collaborateurs.

Il est important de préciser que le coût total d'un député (qui est donc de l'ordre de 36.000 € par mois) est intégralement payé par les contribuables de chaque pays ressortissant, donc par les contribuables français pour les députés français au parlement européen.

==========

b) M. Jean-Marie Le Pen a été :
- élu député du FN au parlement européen le 17 juin 1984,
- réélu le 15 juin 1989,
- réélu le 12 juin 1994,
- réélu le 13 juin 1999,
- réélu le 13 juin 2004,
- réélu le 7 juin 2009.

M. Jean-Marie Le Pen est donc élu député du Front National au Parlement européen, théoriquement pour protester contre l'Europe, SANS INTERRUPTION depuis le 17 juin 1984, soit depuis 27 ans et 6 mois. Son mandat actuel arrive à expiration en juin 2014.

La rémunération d'un député européen étant de l'ordre de 15.000 euros nets par mois en intégrant les primes diverses (cf. supra), on peut estimer que M. Jean-Marie Le Pen a donc perçu, au cours des 27 ans et demi qui viennent de s'écouler, une rémunération de l'ordre de 5 MILLIONS D'EUROS en tant que parlementaire européen.

Bien entendu, il n'échappe à personne que le "programme" et les vociférations contre l'Europe que M. Le Pen a formulées depuis 27 ans et demi n'ont pas empêché d'un iota la mise sous tutelle de la France par l'oligarchie euro-atlantiste.

==========

c) Mme Marine Le Pen, en fidèle émule de son père, suit le même chemin. Elle a été :
- élue députée du FN au parlement européen le 13 juin 2004,
- réélue le 7 juin 2009.

Mme Le Pen est donc élue députée du Front National au Parlement européen, théoriquement pour protester contre l'Europe, SANS INTERRUPTION depuis le 13 juin 2004, soit depuis 7 ans et 6 mois. Son mandat actuel arrive à expiration en juin 2014.

On peut estimer que Mme Le Pen a donc perçu, au cours des 7 ans et demi qui viennent de s'écouler, une rémunération de l'ordre de 1,350 MILLION D'EUROS en tant que parlementaire européenne.

==========

Ce rappel factuel, "curieusement" jamais rappelé ni par la presse ni par les autres partis politiques, permet de mieux saisir à quoi sert réellement le Front National et quel est l'intérêt financier de la famille qui profite à plein de cette escroquerie monumentale fondée sur la crédulité des Français.

Elle permet aussi de comprendre pourquoi jamais, au grand jamais, la « SARL Le Pen » ne propose
ra pour de bon de faire sortir la France d'une construction politique dont elle vit :

=> elle fera toujours semblant de la dénoncer, comme elle le fait depuis 28 ans, car elle n'est élue qu'à cette condition par des électeurs crédules.

=> mais elle s'ingéniera toujours à désamorcer toute remise en cause autre que pour rire, car elle n'est médiatisée qu'à cette seule condition : elle ne peut émettre que des protestations brouillonnes, incohérentes, sans remise en perspective historique, décrédibilisées par ailleurs par des "dérapages" révulsifs sur d'autres sujets, donc totalement inoffensives.

Voilà le « contrat » qui lie le clan le Pen au Système.

En somme, le destin de la France est pris en otage depuis 29 ans pour assurer le train de vie de M. Le Pen père (président "d'honneur" et trésorier du FN), Mme Le Pen fille (présidente du FN), M. Le Pen gendre (Louis Aliot, vice président du FN) et Mlle Marion Maréchal-Le Pen (petite fille).

=======
Texte par l'Équipe UPR via Facebook

18:28 Publié dans Actu Présidentielles 2012, Les autres candidats | Lien permanent | Tags : marine le pen | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer

Publié le 03/01/2012

Les voeux de François ASSELINEAU pour 2012

voeux1.jpg

Alors que l'année 2011 appartient déjà au passé pour nos compatriotes de Wallis et Futuna et de Nouvelle Calédonie, et qu'elle se termine dans quelques heures en France métropolitaine, je souhaite présenter mes vœux personnels les plus chaleureux pour la Nouvelle Année à tous les lecteurs, à tous leurs proches et à tous ceux qui leur sont chers.

À toutes et à tous, je souhaite le plus possible de bonheur et de santé, d'aisance matérielle, de réconfort amical, de curiosité intellectuelle, d'amour conjugal et familial.

Mes pensées les plus affectueuses s'adressent, plus particulièrement encore, à toutes celles et tous ceux qui sont dans la peine et dans la tristesse. Je pense aux malades, aux handicapés, aux isolés, aux endeuillés, ou plus simplement à tous les précarisés et les marginalisés d'une société de plus en plus dure et inégalitaire. Car la société française ne tourne décidément plus rond, et c'est le seul mérite de l'année 2011 que de l'avoir fait ressortir en pleine lumière.


LE BILAN CALAMITEUX DE 2011
-------------------------------------------------
Est-il besoin de s'appesantir sur le bilan de l'année qui s'achève ?

Qu'on l'examine sous l'angle de l'économie, de la justice sociale, de la monnaie, du pouvoir d'achat, de l'emploi, des services publics, du commerce extérieur, de l'agriculture, de l'industrie, du droit, de la démocratie, de la justice internationale ou de la paix dans le monde, 2011 s'achève sur un bilan désastreux.

  •     Contrairement à ce que veut faire croire la "droite" française, ce bilan n'est pas seulement dû au hasard et à la fatalité d'une crise internationale.
  •     Contrairement à ce que veut faire croire la "gauche" française, ce bilan n'est pas non plus seulement dû à l'entêtement, aux erreurs, au parti-pris et à l'incompétence de Nicolas Sarkozy et de son gouvernement.

Non. Ce bilan accablant est celui de toute une génération de responsables, droite et gauche confondues, qui ont trahi leurs devoirs essentiels.

=> Coupables de forfaiture, les responsables politiques français ont préféré le dogme européiste au respect de la démocratie et du référendum de 2005.

=> Coupables de trahison, ils ont choisi de servir les intérêts d'une toute petite oligarchie financière plutôt que de protéger nos intérêts nationaux, ceux de nos agriculteurs, de nos artisans, de nos salariés du commerce et de l'industrie, de nos enseignants, de nos personnels médicaux, de nos forces de l'ordre, de nos ingénieurs et  chercheurs, de nos professions libérales.

=> Coupables de non-assistance à peuple en danger, ils se sont pliés aux exigences des institutions européennes plutôt que de s'y opposer pour défendre nos services publics, nos acquis sociaux et la justice entre les Français.

=> Coupables de collusion avec l'étranger et de crimes de guerre, ils ont accepté de salir l'image de la France et d'être les supplétifs des forces armées américano-atlantistes pour aller semer la mort au nom de "bombardements humanitaires" — cynisme effrayant visant à justifier des guerres néo-coloniales — plutôt que de faire de la France le porte-parole de la liberté des peuples et des nations.

Ce bilan affreux découle directement de notre appartenance à la construction dite "européenne". La grande nouveauté de 2001 est que l'opinion publique, en France comme à l'étranger, a commencé à s'en rendre compte, et qu'elle s'en rend compte chaque mois un peu plus. L'UPR n'est d'ailleurs pas pour rien dans cette salutaire prise de conscience.

 

Voeux2.jpg


LE FANTASTIQUE PROGRÈS DE L'UPR

---------------------------------------------

Conséquence heureuse d'une situation tragique, l'année 2011 s'est logiquement traduite par un fantastique progrès pour l'Union Populaire Républicaine. Car l'UPR est le seul mouvement politique à avoir parfaitement analysé et prévu, depuis sa création il y a bientôt 5 ans, l'engrenage fatal des événements qui se déroulent sous nos yeux. C'est aussi le seul mouvement dont les propositions, inchangées depuis le début, apparaissent, mois après mois, comme de plus en plus justes, et les seules efficaces, pour nous sortir collectivement du désastre. 

Que l'on en juge : il y a un an jour pour jour — le 31 décembre 2010 —, notre page facebook comptait exactement 1258 inscrits. En ce 31 décembre 2011, elle en compte plus de 3600, soit presque 3 fois plus. Le nombre de nos adhérents a également triplé pour atteindre le millier. Celui de nos sympathisants a crû plus vite encore, pour atteindre désormais plusieurs dizaines de milliers (nous comptons plus de 45 000 abonnés à l'envoi périodique de notre Lettre de l'UPR).

Par ailleurs, et même si la situation reste extrêmement irritante et préjudiciable, notre notoriété croissante a permis de fissurer le blocus des médias qui entrave notre croissance :

  • Radio Notre Dame, Beur FM, Tropiques FM, Radio Génération 88.2, Le CHOQ de Montréal, Radio Yvelines 88.4, Radio Africa n°1, RDL Colmar, Antilles Caraïbes International TV, Radios Chrétiennes de France, Radio Divergences 93.9, Sud Radio, Radio Ici et Maintenant 95.2 et d'autres encore m'ont ouvert leurs antennes, parfois plusieurs fois ; France Culture m'a consacré un éditorial (humoristique...) ;
  • les vidéos ou les captations audio de mes passages sur BFM-TV ou France 24 ont provoqué un buzz et le nombre de visionnages continue de grimper, plusieurs semaines ou mois après leur mise en ligne ;
  • la presse écrite commence aussi à s'entrouvrir : le Dauphiné Libéré, le Journal Toulousain, l'Yonne Républicaine, le Bien Public, le Journal du Dimanche, et d'autres m'ont accordé une interview ou un entrefilet.

Au total, et quels que soient les critères que nous examinons, la croissance de l'UPR et ma propre notoriété sur Internet ont connu une croissance mathématiquement exponentielle au cours de l'année qui s'achève. Et cette croissance est devenue plus qu'exponentielle depuis l'annonce de mon programme présidentiel le 3 décembre à Nogent-sur-Marne.

 

 

voeux3.jpg

 

LES TROIS RISQUES DE CRISES MAJEURES DE 2012

---------------------------------------------------------------

Rarement Nouvelle Année se sera engagée sous de plus noirs auspices que l'année 2012 qui commence. La situation est critique dans de nombreuses sphères d'activité et la crise, protéiforme, couve sous la cendre de la trêve des confiseurs. Trois crises prédominent :


a)- L'euro survivra-t-il à 2012 ?

-----------------------------------------

L'euro est dans une situation d'extrême vulnérabilité et de nombreux experts à travers le monde s'accordent désormais à penser qu'il pourrait ne pas survivre à 2012. Ils rejoignent ainsi ce que dit l'UPR depuis sa création, à savoir qu'une monnaie commune pour 17 économies nationales différentes n'est pas viable.

Cette année 2012 sera-t-elle aussi fatale que cela à l'euro ? Même si c'est probable, cela n'est quand même pas sûr car l'explosion de l'euro, quoi qu'inéluctable à terme, peut être repoussée, encore et encore, par des artifices techniques de plus en plus scandaleux, qui témoignent d'un système aux abois.

Il faut, à cet égard, ne jamais oublier l'importance stratégique que le gouvernement américain attache au maintien en survie de l'euro. L'explosion de l'euro est une issue à laquelle les dirigeants américains ne consentiront qu'en tout dernier ressort. Pour une raison simple : elle aura pour conséquence quasi-certaine d'entraîner avec elle tout l'édifice de domination impériale, baptisé du nom fallacieux de "construction européenne" , érigé en Europe par les États-Unis depuis les années 1950. 

 

b)- La nouvelle crise économique et monétaire qui menace

------------------------------------------------------------------------

La situation économique et financière des pays d'Europe est très mauvaise, mais celle des États-Unis d'Amérique est encore pire. Repoussé de semestre en semestre par des manipulations voisines de l'escroquerie (les "quantitative easing" notamment), un nouveau et grand plongeon des économies occidentales et des marchés financiers pourrait bien être au rendez-vous de cette année 2012, en même temps qu'une nouvelle poussée des valeurs refuges, au premier rang desquelles l'or et l'argent.     

Si elle survient, cette crise — dont la gravité pourrait dépasser celle des années 30 — pourrait changer profondément la face politique et économique de la planète, avec probablement un irrésistible retour au protectionnisme un peu partout à travers le monde, un appauvrissement des pays d'Europe et l'affirmation de la suprématie asiatique sur l'économie mondiale.

 

c)- Les risques d'un embrasement mondial à partir du Moyen-Orient 

------------------------------------------------------------------------------------

La situation politique et militaire internationale n'est guère plus réjouissante : les dirigeants de Washington et de Bruxelles et les exécutants qu'ils ont placés à la tête des exécutifs nationaux dans la plupart des pays de l'Union européenne , pourraient être tentés par une effrayante fuite en avant guerrière pour "résoudre" à la fois un enjeu géopolitique de première importance et la crise économique qui ronge l'Occident.    

C'est bien entendu vers le Moyen Orient que les regards se tournent, vers la Syrie et plus encore vers l'Iran. L'extrême dangerosité de la situation découle de ce que les conditions pourraient se réunir alors très rapidement pour déboucher sur une vaste conflagration mondiale, la Russie et la Chine ne pouvant pas tolérer, cette fois, ce qu'elles ont accepté en Libye. 

 

 

voeux4.jpg

 

QUATRE VŒUX POUR 2012

----------------------------------

Face à ces défis angoissants, qui alimentent chez certains les prophéties les plus apocalyptiques sur l'année 2012, il nous faut raison garder, en rappelant que le pire n'est jamais sûr. Pour éviter le pire, il faut que nous formions tous le vœu que les peuples européens aient plus de sagesse que leurs gouvernements.  

 

1°) Mon premier vœu le plus ardent pour 2012 doit donc être que l'euro achève au plus vite sa funeste destinée, et que l'ensemble de l'Union européenne s'effondre comme un château de cartes. Cela rendra aux peuples d'Europe, malades de la dictature rampante qui a pris les commandes, la démocratie. Une démocratie sans laquelle il n'est pas de redressement économique, de progrès social, et de diplomatie pacifique possibles.

 

En France, tous nos adhérents et sympathisants le savent, ce retour à la démocratie et à la raison peut s'opérer dans quelques mois, à la faveur de l'élection présidentielle.

 

Sortir de l'UE, de l'euro, de l'OTAN, rétablir la démocratie, donner un coup d'arrêt à l'appauvrissement des Français et au risque de conflit mondial : tels sont précisément les principaux buts de ma candidature à l'élection présidentielle. Son annonce, et le programme sur laquelle elle repose, ont suscité un formidable espoir, dont je suis le premier à mesurer l'importance et la gravité.

 

2°) Si des perspectives, encore inconcevables il y a 6 mois, s'ouvrent à nous, il nous faut cependant nous garder d'un excès d'optimisme. Ma candidature effective est suspendue, nul ne l'ignore, à l'obtention des 500 parrainages fatidiques. Or, si nous avons commencé à engranger des promesses venant de plusieurs départements, force est de reconnaître que la tâche est très ardue et que nous sommes encore loin du compte.   

Mon second vœu le plus ardent pour 2012 est donc que j'obtienne en effet ces 500 parrainages, pour lesquels plus de 170 bénévoles se sont déjà mobilisés à travers la France. Pour cela, nous allons accroître encore notre mobilisation dès les premiers jours de janvier, notamment avec la mise en ligne de mon programme sous forme écrite officielle (version officielle que j'ai retardée pour l'étoffer d'explications importantes), la mise en ligne de deux nouvelles conférences déjà enregistrées et en cours de montage, et l'accroissement de notre matériel militant. 

 

3°) Cependant, l'objectif des 500 parrainages restera très difficile à atteindre si nous n'enregistrons pas l'arrivée de beaucoup plus de bénévoles pour leur recherche. Qu'il me soit ici permis de faire remarquer que si simplement le quart des inscrits sur notre page facebook (900 sur 3600) se mobilisaient pour de bon et nous obtenaient un parrainage, la question de ma participation à l'élection présidentielle serait très rapidement résolue. Mon troisième vœu réside dans cette prise de conscience collective : à savoir que je ne pourrai rien sans vous.        

 

4°) Enfin, et pour conclure, mon dernier vœu pour cette élection de 2012 est, bien entendu, que je réalise un score d'une ampleur inattendue si je peux être candidat. Si je peux me hasarder à faire ici une prédiction, j'ai le sentiment que ce vœu pourrait être exaucé, et cela compte tenu de l'accueil excellent que je rencontre désormais partout où je peux m'exprimer à travers la France, et au vu du flux sans cesse grossissant des adhérents qui nous rejoignent.  

 

Nous pourrions donc, tous ensemble, créer la surprise de 2012. Encore faut-il redresser tous nos manches pour obtenir les 500 parrainages cruciaux.   

Bonne et heureuse année 2012 à toutes et à tous !

 

François ASSELINEAU

31 décembre 2011 - 19H45

 

 

voeux5.jpg